La construction du palais fut mandatée par la famille Bragadin, famille appartenant à la noblesse patricienne de Venise. Originaire de Dalmatie, le plus célèbre fut Marcantonio Bragadin. Il devint fameux en tant que défenseur de la République Sérénissime à Famagouste, sur l'île de Chypre, qui avait été assiégée par les Turcs en 1574. Marcantonio Bragadin fut torturé et assassiné par les Turcs ; les restes du martyr reposent aujourd’hui dans la proche Église des Santi Giovanni e Paolo (Église de San Zanipolo).

Fameux fut aussi Matteo Bragadin (1689-1767), sénateur, grand ami et protecteur de Giacomo Casanova (1725-1798).

A l’âge de vingt ans, Giacomo Casanova le connut par hasard au terme d’une fête au Palais Soranzo au « Campo San Polo » où, ayant besoin d’argent, il avait joué du violon dans un orchestre pour le mariage de Canziana Soranzo. En embarquant sur une gondole, le Sénateur Bragadin perdit une lettre. Giacomo se précipita pour la lui rendre. Reconnaissant, le Sénateur s’offrit de l’accompagnez chez lui. Après quelques instants, Bragadin eut un violent malaise… Casanova demanda au gondolier d'accoster afin d'aller chercher un médecin pour soigner rapidement son Excellence qui avait certainement été victime d'un coup apoplectique. Il trouva le médecin qui saigna le malade puis Giacomo le fit transporter chez lui à Santa Marina. « Je me suis mis au chevet du sénateur, considérant qu'il était de mon devoir ne pas le laisser seul".

Deux amis de Bragadin, des patriciens, arrivèrent ensuite. C’était Marco Dandolo et Marco Barbaro. Cette nuit-là, le Sénateur Bragadin était mourant et ce fut Giacomo qui refusa d'appliquer sur la poitrine du malade l'emplâtre réalisé à base de mercure, ordonné par le Docteur Ferri, en le remplaçant par une compresse d’eau tiède. Le brave Sénateur se remit rapidement, et c'est à partir de là qu'est née entre eux une profonde amitié accompagnée d’une réelle affection.

Bragadin qui se sentit revivre grâce à Giacomo, considéra qu'il avait des pouvoirs surnaturels et Giacomo prit bien garde de ne pas le démentir. « Qui que tu sois, lui dit le Sénateur, je te dois la vie… Si tu veux être mon fils, tu n’as qu’à me reconnaître pour père et dorénavant, dans ma maison, je te traiterai comme tel jusqu'à ma mort …. Tu auras dix sequins par mois". Giacomo habita le palais pendant neuf ans, jusqu’en 1755. Il y retourna quelque fois encore pour se dérober à l’inquisition et y trouver refuge, puisqu’il savait que l’inquisition n’aurait jamais pu entrer dans un palais patricien.

Matteo Bragadin est mort le 26 octobre 1763. Casanova eut la nouvelle du décès, à Dux, par une lettre de l’ami Dandolo. Ce fut pour lui une profonde douleur, adoucie cependant par le legs de mille écus que Bragadin, se sentant proche de la fin, décida de lui attribuer. Les descendants de la noble famille ont occupé le palais jusqu’à 1807, date où ils ont vendu le palais à la famille Carabba, originaire d’Algérie. Aujourd'hui, après une vingtaine d'années d'inoccupation et deux ans de travaux de restauration, Ca’ Bragadin Carabba a retrouvé les splendeurs d'antan.

photogallery venice accommodations